Ajout d’un identifiant Mapillary dans OpenStreetMap

Dans le cadre de la Nuit Européennes des Chercheurs 2017, en partenariat avec l’Université Bordeaux Montaigne, nous avons cartographié les tags, graffs, fresques murales en bordure des bassins à flots à Bordeaux.

Pour cela, quelques petits trucs à savoir.

Trouver l’identifiant Mapillary

Ajouter cet identifiant en utilisant un thème MapContrib

En partant de ce thème MapContrib dédié, après vous être identifié avec votre compte OpenStreetMap, vous pouvez ajouter à la fois l’emplacement d’une fresque, le nom de l’artiste, voire le nom de l’oeuvre et summum, l’identifiant Mapillary !

Il faut parfois attendre un peu de temps pour voir les nouveaux points d’intérêts et pour cela, après quelques ajouts veuillez vider le cache de votre ordinateur (Ctrl+R ou F5).

Et voici ce que l’on obtient au final, cliquez sur les pinceaux !

 

Voir en plus grand

 

 

 

Invitation au café géomatique de la FNAU

Avec Marina Duféal de l’UMR Passages, nous avons été invité à faire un retour sur une cartopartie organisée à/avec l’université bordeaux Montaigne lors du regroupement du club géomatique de la FNAU (Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme).

Leur journée portait sur l’ouverture des données en générales, données cartographiques en particulier.

Une première pour moi car :

  • tout le monde connaissait OpenStreetMap,
  • 2 sur les 30 participants ont contribué,
  • +50% ont utilisé les données OpenStreetMap,

Car ces géomaticiens sont habitués à utiliser, transformer et exploiter des données cartographiques (dont des données OpenStreetMap), nous avons surtout présenté l’entrée contribution, le croisement avec des données ouvertes, les analyses qualités et discuté des habituelles réticences (absence de certification, validation, …).

Au final, une vingtaine d’agences représentées avec une belle appétence pour OpenStreetMap mais de nombreuses et sincères incompréhensions sur ce « modèle » de données cartographiques.

Cartomobilité, cartographions l’accessibilité universelle dans OpenStreetMap

Le 18 mai 2017 à l’université Bordeaux Montaigne, se sont retrouvés des chercheurs, des professionnels de l’accompagnement, des étudiants, personnels universitaires et contributeurs OpenStreetMap.

Objectifs :

  • Initier l’essaimage de Cartomobilité dans la région,
  • Sensibiliser à OpenStreetMap, base de données cartographiques ouvertes,

Une matinée pour découvrir, discuter et se rencontrer et une après-midi pour arpenter le campus, noter, photographier, débattre et revenir contribuer à OpenStreetMap.

Comme résultats, notons :

  • La présence de toutes les bibliothèques de l’Université Bordeaux-Montaigne (la localisation, les horaires, thématiques, étage,…). Peut être les rayonnages bientôt !
  • L’ajout de nombreuses informations sur l’accessibilité en fauteuil, les places pmr, des portes avec ouverture bouton, … et sur l’inaccessibilité…
  • La cartographie intérieure du bâtiment G, avec en particulier le troisième étage, ses salles, portes, extincteurs, …
  • Des traces photos dans Mapillary, en particulier un arpentage avec fauteuil électrique,

Cartomobilité, 48h autour de l’accessibilité

Cartomobilité est né de l’envie de l’association Tiriad et la Cantine Numérique Brestoise  d’utiliser le numérique pour faciliter la mobilité en ville. Après quelques années d’expérimentation sur Brest et la région Bretagne, c’est dans le bordelais que Tiriad vient essaimer la démarche.

Ainsi le jeudi 18 mai 2017, le matin sera consacré à des rencontres plus ou moins formelles pour parler, présenter, échanger autour de Cartomobilité et de manière plus générale de la cartographie ouverte basée sur OpenStreetMap.

L’après midi du 18 mai, MapCampus #2 sera l’occasion de participer activement à la cartographie du campus de l’Université de Bordeaux Montaigne. Au programme cartographie sur le terrain et saisie des données autour de l’accessibilité bien évidemment, mais aussi cartographie d’intérieure dans OpenStreetMap (merci à Adrien Pavie qui vient passer la journée avec nous).

Pour terminer ses 48h d’essaimage, le vendredi 19 mai matin nous aborderons la question de la cartographie de l’accessibilité plus spécifiquement lié aux loisirs et au tourisme, accueillis pour cela par le CRTA, (grand merci à la MONA pour les mises en liens) :

  • Quels liens entre OpenStreetMap et la base de données SIRTAQUI ?
  • Comment ces données peuvent-elles réciproquement s’enrichir lorsqu’elles sont libérées sur Datalocale (portail de données ouvertes) ?
  • Quels sont les hébergements accessibles en région Nouvelle-Aquitaine ?

Pour plus d’informations, passez par la page contact !

Les données ouvertes

La diffusion de données « ouvertes » (open data) par les acteurs publics en France et dans le monde a permis ces dernières années de voir émerger de nouveaux biens et services utiles à la population, aux entreprises et, plus généralement, aux organisations publiques ou privées. Obligation légale pour les collectivités, nécessaire transparence de l’action publique, dynamique d’innovation ou simple volonté d’entreprises de donner à voir les données qu’elles produisent sont autant de raison pour les organisations publiques et privées d’ouvrir leurs données.

Notre objectif : vous aider à mettre en œuvre techniquement et juridiquement l’ouverture de vos données, encourager la participation et la réutilisation des données libérées, s’assurer que l’ouverture profite à tous de manière durable et pérenne dans votre organisation ou sur votre territoire.

Notre offre de service

  • La sensibilisation à la notion de donnée, la pertinence de l’open data et la réutilisation de données numériques
  • L’animation d’ateliers de type Infolab dédiés à la compréhension, la manipulation et l’exploration des données de votre organisation (processus de recherche, analyse et visualisation des données sous forme de graphiques ou de cartes)
  • L’identification des données utiles et exploitables, la constitution ou la structuration de bases de données et leurs méta-données
  • L’aide à la définition d’éléments de cahier des charges d’un bien ou service mobilisant des données ouvertes
  • Le prototypage de biens et services mobilisant des données ouvertes

Tiers Lieux en Aquitaine, suite

En complément de cette première carte des Tiers-Lieux en Nouvelle-Aquitaine, deux autres exemples ici :

Une carte non synchronisée avec OpenStreetMap

(logiciel Umap)
Cela permet de faire des classifications adaptées, sans avoir à tenir compte de l’ontologie d’OpenStreetMap.

Voir en plein écran

Une carte synchronisée avec OpenStreetMap et permettant dy contribuer.

(logiciel MapContrib)

Plus d’informations sur ce logiciel que nous avons développé sur le blog dédié.

Voir en plus grand

Un simple compte OpenStreetMap et vous pouvez ajouter le tiers-lieu à coté de chez vous.

Ajouter un tiers-lieu avec MapContrib

1160 bâtiments ajoutés à Diébougou, Burkina Faso

Le 10 avril 2017, avec les classes de CE2 et CM1 des écoles Curie et Aragon de Floirac, nous cartographions, dans OpenStreetMap, les bâtiments visibles depuis des photographies aériennes.

Cette journée s’est déroulée dans le cadre des Juniors du Développement Durable de Bordeaux Métropole et du jumelage entre les villes de Floirac (France) et Diébougou (Burkina Faso).

Et le résultat, c’est 1160 bâtiments ajoutés en 1 journée par ces enfants.

 
En vert, les 1160 bâtiments ajoutés

Merci au collectif Les Libres Géographes pour la mise à disposition de leur gestionnaire de tâches pour cette journée.

La circulation des données avec Patrick Boucheron

Vendredi 17 mars 2017, j’étais invité à intervenir autour d’OpenStreetMap et des données ouvertes lors de l’atelier  « Du crieur à la Smart City : pouvoir, éthique et traduction de la donnée dans la fabrique de la ville » dans le cadre de la chaire Gilles Deleuze de la Fondation Université de Bordeaux dont l’invité depuis 2016 est Patrick Boucheron.

Co-organisé par le Forum Urbain, Cap Sciences et l’a’urba, animé par Marina Dufféal de l’UMR Passage, l’échange a porté sur la place des données dans la construction de la ville.

Occasion de voir une fois de plus le manque de culture sur la question des données ouvertes et des projets ouverts. Avec Sylvain Machefer, autour de Wikipédia et OpenStreetMap, nous avons pu ouvrir un cadre souvent tourné marketing et/ou ciblage.